RASSEMBLEMENT CE VENDREDI A AVIGNON POUR SOUTENIR 4 JEUNES MINEURS NON ACCOMPAGNES

Suite à la convocation par la Police des frontières , vendredi 8 Juin, de 4 jeunes mineurs non accompagnés,  dans le cadre d’une enquête pour des faits d’escroquerie, ce qui signifie en clair pour vérifier leurs papiers d’identité et remettre en cause leur minorité,

nous  invitons à une conférence de presse

Ce vendredi 8 juin à 11h devant le Conseil départemental, boulevard Limbert

Nous appelons à un rassemblement solidaire et nous mènerons une action symbolique pour dénoncer le refus d’accueil de ces jeunes migrants, ou leur accueil dans des conditions non adaptées.

L’action et la conférence de presse visent à informer sur la réalité de la prise en charge des mineurs non accompagnés dans le Vaucluse.

Nous vous donnons rendez vous à 9h15 devant la cité administrative , pour effectuer un collage de silhouettes sur le parcours : conseil départemental- gare- PAF. Nous nous dirigerons ensuite vers le conseil départemental pour accueillir les journalistes.

Nous avons besoin de vous . Vous pouvez nous rejoindre soit à 9h15 devant la cité administrative, soit à 10h45 devant le conseil départemental Boulevard Limbert. Merci de nous confirmer votre présence.

Bien cordialement.

Pour nous contacter :

Christiane Coulet 06 70 40 81 45 jlc.coulet@gmail.com

Chantal Raffanel 06 42 69 00 26  raffanelch@gmail.com

Catherine Thaon 06 75 84 96 98  100pour1venaissin@gmail.com

post

MAZAN 25 MAI : RENCONTRE ACCUEIL DES RÉFUGIÉS ET PROJECTION DE FILM

Avec le CCFD de Mazan, 100pour1 organise une rencontre sur l’accueil des réfugiés.

VENDREDI 25 MAI à MAZAN

Salle De L’allée route de Pernes , près du pont de l’Auzon

19h00 : Projection du fim J’ai marché jusqu’à vous

Récit d’une jeunesse exilée Ils ont moins de 18 ans, on les appelle les « Mineurs Isolés Etrangers ». 

Venus seuls, principalement d’Afrique et du Moyen Orient, ces voyageurs sans visas débarquent à Marseille, au terme d’un long périple
                          20h00 : Echanges autour d’un repas partagé (sans assiettes , ni couteaux)

En présence de Guy Largier et Catherine Thaon membres de RESF, accueillant depuis 18 mois de jeunes réfugiés

Lien vers l’affiche de l’événement : (1) Affiche réunion du 25 mai 3 (1)

post

18 mai : la marche des migrants passe par Avignon !

18 mai  la Marche des migrants passe par Avignon

Venez témoignez votre solidarité avec les migrants et votre rejet du blocage des frontières et du délit de solidarité.

Ci-dessous le communiqué de presse de l’Auberge des Migrants et les informations pratiques pour participer. Une info à noter et à faire circuler dans vos réseaux !

La Marche Citoyenne

Une marche solidaire de plus de deux mois…

L’Auberge des Migrants, avec La Roya Citoyenne et de très nombreux citoyens, associations, ONG, collectifs, organise une longue marche, du 30 avril au 8 juillet 2018

… de Vintimille et la Roya à Calais et Douvres …

La Marche joindra la frontière franco-italienne à la frontière franco-britannique, deux frontières bloquées, l’une pour tenter d’empêcher les migrants d’entrer, l’autre pour les empêcher de sortir !

pour l’accueil des migrants …

La Marche Solidaire vise à demander un véritable accueil des migrants. Le gouvernement actuel les refoule à la frontière, les laisse dans la rue, les décourage de rester, en détruisant les abris, refuse d’examiner la demande d’asile des « dublinés », rejette de nombreux mineurs isolés en leur déniant leur minorité, expulse, y compris vers des pays en guerre et des dictatures. A travers la future Loi Migrations, l’état s’apprête à aggraver la situation des migrants et à favoriser leur expulsion.

… contre le blocage des frontières…

La Marche vise à protester contre le blocage des deux frontières, blocage inefficace, inhumain et coûteux, qui oblige les migrants à prendre des risques énormes et enrichit les passeurs. Les migrants doivent pouvoir demander la protection de l’état européen de leur choix.

contre le délit de solidarité…

La Marche Solidaire s’élève contre le délit de solidarité : au lieu d’encourager les citoyens à accueillir, aider les migrants à s’abriter, à se poser pour envisager leur avenir, l’état arrête, inculpe, condamne ces citoyens

… pour collecter des fonds et susciter des donations en nature pour aider les migrants…

La Marche solidaire permettra de mettre en valeur les actions menées dans 60 villes-étapes, de collecter des fonds, de susciter des collectes de matériel, au bénéfice des actions à Calais et Grande-Synthe, dans la vallée de la Roya et dans d’autres localités.

… de façon colorée, gaie et ouverte…

La Marche sera l’occasion de rencontres, d’échanges. Rassemblements, cortèges, repas, animations diverses, seront mis sur pied, dans un esprit festif, coloré, joyeux et ouvert au dialogue.

… 60 étapes, toutes organisées avec l’aide de relais locaux, toutes différentes …

30 à 50 marcheurs parcourront chaque étape. Les marcheurs inviteront les citoyens solidaires à les rejoindre à l’entrée des villes-étapes. Le cortège se rendra dans un ou des lieux symboliques. Le dialogue avec la population sera appuyé par des stands, des expositions, des conférences-débats, des projections de films, des concerts… Repas partagé ou pique-nique permettront le dialogue convivial.

Le budget de la Marche Solidaire sera de près de 80 000 € (hébergement, repas, sécurité, communication…) couverts par une participation financière des marcheurs, des collectes, le parrainage de marcheurs et d’étapes, l’aide de fondations et d’organisations nationales, des dons de particuliers…

Contact

A Calais : François Guennoc 06 08 49 33 45, Emilien Noleau 06 34 69 21 70,
Anaïs Vialan 06 18 24 09 88, Simon Mota 06 28 97 02 99A Breil/Roya : Cédric Herrou

LE DÉROULEMENT DE L’ÉTAPE A AVIGNON :

  • 16H00- Pont Daladier :  Accueil des marcheurs  avec une Fanfare,
  • 16H30 : Arrêt au Cao pour intégrer les migrants à la marche
  • 17H00- Cours Jean Jaurès (Cité administrative) : Rassemblement.
  • 17H30 :Départ du cortège théâtralisé par la troupe Deraïdenz  sur la rue de la République
  • Arrêt devant l’hôtel de ville : Moment théâtralisé par la troupe Deraïdenz avec minute de silence.
  • 18H30 à 19H30-Place du Palais des Papes : Débat citoyen sur le thème « Une nouvelle politique migratoire »
  • 20h30-Parc des libertés sur l’île  de la Bathelasse : Lecture de textes issus de témoignages recueillis au centre de rétention de Séte par les « Les craieurs de rue »  suivi d’un bal animé par « La bande à koustik »

ORGANISATION ET CONTACT AVIGNON :

Coordonné par 100 pour 1 Avignon comtat venaissin, avec un collectif d’association signé Collectif Vaucluse Marche citoyenne La Roya – Calais dont fait parti   Amnesty – 100 pour 1 Apt – – Collectif réfugiés 84 – RESF – Secours Catholique – La Cimade, MRAP  Collectif unitaire Avignon

Contact 

Email:  100pour1venaissin@gmail.com

Tél: 06 75 84 96 98 ou 06 70 40 81 45

LUNDI 14 MAI : FILM LES SAUTEURS A AVIGNON

Séance unique à Utopia le lundi 14 mai à 20h30 du film Les Sauteurs.
La caméra est confiée à un jeune malien. Abou Bakar Sidibé  vit ds un camp marocain et rêve comme des centaines d’autres de « sauter « cad de franchir les  3 gigantesques murs qui les séparent de Melilla, enclave espagnole.Vie quotidienne et rêve d’une nouvelle vie pour ces hommes qui veulent vivre dignement et librement.
La séance sera suivie d’une discussion avec des membres de 100 pour 1, Collectif réfugiés Vaucluse, RESF 84 et MRAP Vaucluse qui participent à l’accueil de la Marche citoyenne La Roya-Calais le 18 mai à Avignon.
Plus d’informations et présentation détaillé du film sur le site d’Utopia :
https://www.cinemas-utopia.org/avignon/index.php?id=4140&mode=film

Tour de France et rencontre de Collectif d’aide aux migrants

Voyageant en camping car dans la France, j’ai eu la chance de rencontrer plusieurs collectifs d’aide aux migrants passionnants!  Je souhaite partager avec vous mes découvertes pour peut être s’en inspirer…

Réseau des Etudiants Toulousains en Soutien aux Exilés et Réfugiés

Le RETSER est une association toulousaine à but non lucratif, qui compte aujourd’hui plus de 120 bénévoles. « C’est avec le démantèlement de la jungle de Calais que nous nous sommes mobilisés pour créer le Réseau des Etudiants Toulousains en Soutien aux Exilés et aux Réfugiés (RETSER), faisant suite à une volonté citoyenne d’agir et venir en aide aux personnes exilées et réfugiés. Nous souhaitons principalement lutter contre l’isolement social dans lequel sont placées ces personnes. Du fait de la localisation des Centres d’Accueil et d’Orientation (CAO), la plupart vivent en périphérie de Toulouse et l’accès au centre ville est souvent long en transports en commun, ce qui ne les encourage pas à sortir régulièrement. Nous agissons chaque semaine pour leur permettre de les sortir de la routine quotidienne, de ce moment d’attente de régularisation souvent long et difficile psychiquement, en proposant des cours de français réguliers, des activités culturelles, sportives, des repas, des moments de vie en somme. »
Pour en savoir plus : cliquez ici

Le Collectif d’entraide et d’innovation sociale

Le CEDIS est un collectif sans existence administrative et juridique : il regroupe, comme dit plus haut, des travailleurs sociaux et des citoyens motivés par une action efficace visant à pérenniser l’hébergement des personnes jusqu’alors à la rue, avec non seulement mise à l’abri, mais prise en compte de l’accès aux autres droits fondamentaux : santé, emploi, alimentation, éducation, culture. « Le CEDIS, c’est la convergence des compétences des bénévoles qui s’engagent, qu’ils soient enseignants, travailleurs sociaux ou autres, sur les questions de culture, d’alimentation, etc, au sein de commissions diverses », dit Virginie Garnier.
Depuis mars 2013, la campagne de réquisition solidaire du CEDIS a permis à des centaines de personnes de se mettre à l’abri le temps d’obtenir un hébergement ou un logement.
Le CEDIS a été créé à l’initiative de travailleurs sociaux et de citoyens souhaitant à titre personnel agir pour les sans-abri. Les travailleurs sociaux étaient regroupés au sein du GPS (Groupement pour la défense du travail social), dans le but, comme me le confie Virginie Garnier, assistante sociale, de veiller à ce que l’éthique du travail social soit respectée, conformément aux textes  et au fondement du métier. L’engagement, alors même que les institutions, parfois, ne respectent pas cette éthique, est axé non sur la défense de droits spécifiques du travailleur social mais bien sur celle des droits des usagers.
« Les actions illégales ne sont jamais là pour une simple protestation, si spectaculaire soit-elle, mais toujours pour apporter une solution à des personnes dans le besoin ».
Pour en savoir plus : cliquez ici

Saveur d’exil

C’est un projet de traiteur associatif et solidaire, travaillant avec des cuisiniers demandeurs d’asile.

Pour:
– Imaginer d’autres formes de Solidarité, alternatives à la relation Aidant-Aidé : les Demandeurs d’Asile proposent leurs compétences, e…t ont le même pouvoir de décision que tous les autres membres de l’association (gouvernance partagée) …
… Liberté, Egalité, Fraternité… Dignité ! 🙂
– Créer des occasions pour les toulousains de Rencontrer ces « réfugiés » sur lesquels on a souvent des préjugés …
… Ah bon, risquer l’excision, être venue par un réseau de prostitution ou être homosexuel sont aussi des motifs pour demander l’asile ?
– Faire Connaître la procédure d’Asile au grand public …
… Question pour un champignon : Quelle différence entre un Demandeur d’Asile, un Réfugié, un Migrant, un Sans-Papiers ?
– Soutenir les associations bénévoles …
… Euh, quelqu’un connaîtrait-il sur Toulouse un interprète en zaghawa parlant couramment français et disponible demain entre 20h et 22h… Bénévole bien sûr… ?
– Offrir un espace de convivialité et de partage aux Demandeurs d’Asile …
… 1 an en moyenne pour avoir la réponse à sa Demande d’Asile, quand on n’a pas le droit de travailler, qu’on ne connaît personne et qu’on ne parle pas français… c’est long !
– Rassembler une société divisée autour de ce qui nous procure à tous beaucoup de joie… nos estomacs ! …
… En Syrie il n’y a pas que la guerre, il y a aussi les Batata Harrah. En Afghanistan il n’y a pas que les talibans, il y a aussi le Palao. En France il n’y a pas que le 49.3, il y a aussi le Gratin dauphinois.
Saveurs d’Exil, ce sera dans un premier temps des repas commandables en ligne, sur notre futur site Internet.
Puis dans notre élan nous nous lancerons vaillamment sur l’événementiel, les marchés, les cours de cuisine, et, si on rêve un peu, un Food truck pour sillonner les routes de Midi-Pyrénées…
Pour en savoir plus: cliquez ici 

Pétition : soutien à la famille Karim, hébergée par 100 pour 1

Les Karim sont arrivés en France en mai 2014 fuyant leur pays, le Bengladesh, où ils risquaient d’être
arrêtés, Mohammed ayant déjà une première fois été emprisonné et torturé. Ils font partie d’un groupe
d’opposants au régime en place. Ils ont reçu des menaces de mort avant de quitter leur pays avec leur fille
née en 2011.Leur deuxième fille est née en France en septembre 2014, 5 mois après leur arrivée.
Ils ont fait plusieurs demandes de régularisation en tant que réfugiés politiques qui ont jusqu’à présent été
refusées. Ils viennent de recevoir un avis d’OQTF (obligation de quitter le territoire français) qui prendra
effet le 5 octobre si la demande d’appel n’aboutit pas.

Nous demandons à ce que l’OQTF soit levée.

Pour signer la pétition, cliquez ici : petition resf                                                    http://www.educationsansfrontieres.org:8080/spip.php?article55162