post

Soutien à Chantal de Resf84 contre l’ASE : la solidarité n’est pas un délit !!

RESF VAUCLUSE A BESOIN DE VOUS !

L’humanité et la solidarité ne sont pas des délits !
Appel au rassemblement de soutien à Chantal, militante bénévole de RESF84 convoqué par la Police Nationale sur de fausses allégations de l’Aide Sociale à l’Enfance (elle a aidé à scolariser, au nom de Resf84, un jeune que l’ASE n’avait pas scolarisé en agissant comme un citoyen qui protège l’intérêt supérieur d’un l’enfant).

Merci de venir nombreux nous soutenir sur place devant l’Hôtel de Police pendant l’audition. Elle encourt des poursuites juste pour avoir fait ce que l’ASE était censée faire, à savoir, scolariser un jeune mineur.

Rassemblement Vendredi 12/10 à 14h30 devant les locaux de l’Hôtel de Police d’Avignon 14 Bd Saint Roch en présence des média

Pétition en ligne sur :https://www.change.org/p/soutien-%C3%A0-chantal-de-resf84-contre-l-ase-qui-l-accuse-d-avoir-secouru-et-scolaris%C3%A9-un-jeune-en-d%C3%A9tresse

Chantal est bénévole Resf Vaucluse depuis plusieurs années ; elle est coordinatrice de Resf84. 
 
Elle fait l’objet d’une plainte de l’ASE pour « usurpation de fonctions » parce qu’elle a pris l’initiative, au nom de Resf Vaucluse, d’aider à faire scolariser un jeune mineur accueilli par l’ASE du Vaucluse mais non scolarisé ; Resf a juste fait ce que l’ASE est censé faire : protéger l’intérêt majeur de ces jeunes mineurs isolés.
Chantal et Resf l’ont fait par solidarité, par humanité et par défense d’une société où les droits humains sont protégés .
Elle est entendue  ce vendredi 12/10/2018 à 14H30 à l’Hôtel de Police d’Avignon, 14 Boulevard St Roch 84000 Avignon, suite à la plainte déposée par l’ASE .
 
C’est donc Resf et tout le réseau de solidarité qui sont visés et nous nous devons d’être présents et de nous faire entendre ; tous les bénévoles, militants, sympathisants, humanistes qui le peuvent sont priés de venir nous soutenir devant l’Hôtel de Police. Ou alors de signer notre pétition ci-dessous.
 
RESF a juste réagi aux carences et à l’inhumanité de l’ASE du Vaucluse en essayant de prendre soin d’un jeune. Il faut souligner que la situation perdure aujourd’hui avec des jeunes accueillis par l’ASE , dont la minorité est contestée et qui ne sont pas scolarisés dans l’attente de cette évaluation souvent pendant de longs mois.
 
A l’heure ou l’on signe de moins en moins les pétitions, il nous parait capital de vous rappeler que c’est encore un outil indispensable ; c’est la raison pour laquelle nous vous prions de bien vouloir soutenir notre action pour Chantal et Resf en signant cette pétition que nous venons de mettre en ligne : 
 
Merci d’y participer et de la diffuser.
 
L’équipe des bénévoles de Resf Vaucluse | Resf84